Home


CONNEXION

(?)

(?)

     
 

LETTRE AUX ADHERENTS

benoit_pericard_2013Chers adhérents, chers amis,

depuis six mois, j’assure la présidence de notre association. Pour préparer notre rentrée, je souhaite vous tenir informés des différentes activités que nous avons menées depuis le passage de relai de Gilles Duthil qui, vous le savez, a profondément marqué la vie de l’Institut depuis sa création.


Pour ne pas déstabiliser le fonctionnement de SILVERLIFE, nous avons agi à la fois en continuité des actions précédemment engagées tout en initiant un travail de réflexion en profondeur sur les forces et faiblesses de notre Institut. Ma vision est désormais claire et elle est partagée par les administrateurs. Je puis donc vous en faire part et je serai attentif, bien entendu, à vos avis et propositions.

Le vieillissement reste une dimension majeure dans notre positionnement. Elle l’est d’autant plus que beaucoup de réflexions, à l’échelle économique, sociale et politique, sous-évaluent encore son impact, notamment dans notre pays. Certes, l’engagement au 2ème trimestre des pouvoirs publics pour faire émerger une véritable SILVERECONOMIE est un élément très important à prendre en considération ; SILVERLIFE peut se prévaloir, à juste titre d’avoir été pionnier en ce domaine : mais beaucoup reste à faire pour en préciser les contours et surtout la profondeur, c’est-à-dire la potentialité réelle en matière de croissance et d’emplois.

Nous nous devions de participer à cette démarche des pouvoirs publics et dès le mois de février, j’ai pris contact avec les conseillers du cabinet de Madame la ministre Delaunay, afin que SILVERLIFE soit pleinement associé aux groupes de travail, ce qui fut fait dans le mois suivant. La très forte mobilisation des acteurs sur ce thème nous oblige à redéfinir notre contribution intellectuelle et donc le champ de nos investigations.

Dès le 4 février, j’ai réuni les présidents des huit groupes de travail qui avaient fait l’objet du plan stratégique lors du Conseil d’administration du 22 décembre. J’ai suivi le déroulement des travaux et j’en ai tiré la conclusion qu’il fallait resserrer notre programme et produire davantage de rapports d’analyses et propositions. La raison d’être d’un Think Tank est d’émettre des idées dans un cadre global cohérent et de les publier sous la forme de contributions qui couvre l’espace public et sociétal. Nous ne le faisons qu’insuffisamment. C’est essentiel également si nous voulons que l’Institut soit plus visible dans les médias. A cet égard, j’entends que SILVERLIFE soit présent dans les deux débats majeurs de la rentrée : la réforme des retraites et la loi sur l’autonomie. J’ai demandé à notre Délégué général, Lionel TOURTIER de nous y préparer.

Nous devons également anticiper les grandes évolutions du vieillissement concernant les aspects médicaux et sociaux. Les avancées de la médecine personnalisée (génomique et biologique) interrogeront le paradigme de la couverture universelle des risques qui fonde largement notre système. SIVERLIFE se doit d’être à l’avant-garde de l’analyse des perspectives d’une nouvelle politique de santé et de ses conséquences en matière d’assurance maladie, d’assurance vieillesse voire d’assurance dépendance si elle voit le jour. Au plan social, c'est-à-dire avant tout de la vie en société, l’aspiration est croissante d’une meilleure intégration des personnes âgées même dépendantes. SILVERLIFE, dans le droit fil du colloque au CESE de novembre 2012, se doit de mettre en exergue les initiatives remarquables voire en imaginer de nouvelles.

Au plan de la gouvernance de notre Institut, j’ai acquis la conviction que nous devons associer davantage les grands acteurs institutionnels au sein de notre conseil d’administration. J’ai commencé à m’y employer. Mais cela suppose que nous soyons en ordre de marche, en particulier au plan de la gestion et de l’organisation. Nous avons créé avec une autre association, GENERATIONS ERIC, une structure de gestion mutualisée (SAS), ce qui nous permet de partager nos coûts et donc d’abaisser notre point mort. Cette structure est désormais opérationnelle à compter du 1er juillet. J’en assure la présidence. L’ancrage avec GENERATIONS ERIC, plus orientée sur la retraite et l’épargne-retraite, sera assuré par un échange d’administrateur : le président de GENERATIONS ERIC sera membre de notre Conseil d’administration et moi-même, j’ai été coopté dans le dernier conseil d’administration de notre partenaire. Cette démarche doit s’appuyer aussi sur une action vigoureuse de la gestion de nos finances et nous nous y employons sans relâche, Lionel Tourtier et moi-même.

Fort de tous ces éléments, j’ai décidé avec votre Conseil d’administration de réorganiser les activités de l’Institut autour de deux pôles : le premier couvrira tous les aspects médicaux et sociaux du vieillissement, ce qui fut le point fort de SILVERLIFE. Nous disposons de beaucoup d’experts. Les travaux de ce pôle seront pilotés par un Vice-président. Le second sera dédié à la Silver économie, notamment à l’apport économique du vieillissement, avec là encore, un Vice-président.

Chaque pôle définira ses thèmes prioritaires et ses groupes de travail. Il y aura bien entendu des commissions transversales, faisant le pont entre ces deux univers qui caractérisent le vieillissement. Nous restons sur ce plan dans la ligne qui nous a guidés lors du dernier forum : les « seniors », une chance pour la France. Les orientations de nos travaux doivent s’inscrire dans une démarche proactive face au vieillissement de la population, c’est-à-dire, ne pas en sous-évaluer les impacts, mais surtout, en détecter toutes les sources d’opportunité.

Le moment venu, nous mettrons en place un Comité scientifique pour orienter nos réflexions de façon plus méthodologique, en nous appuyant sur des compétences académiques. Je serai très vigilant à ce que les groupes de travail produisent rapidement des rapports et que ces derniers fassent l’objet d’une valorisation large, en particulier dans les médias, sans oublier les Parlementaires auxquels nous pouvons apporter un éclairage complémentaire.

Pour initier une plus grande visibilité de l’Institut, nous avons négocié un partenariat avec la Gazette Santé Social (du groupe Moniteur) ; une série de petits-déjeuners/débats est programmée jusqu’en juin 2014 dont je vous communiquerai prochainement les dates et les thèmes. J’envisage également d’organiser deux dîners sur l’année, ainsi qu’une réunion plénière de tous les adhérents, une fois par an, afin de présenter l’ensemble de nos travaux.

Voilà, cher amis, en quelques mots, un bilan d’étape. Il reste beaucoup à faire mais les mesures prises par le Conseil d’administration sont de nature à relancer une forte dynamique, j’en suis convaincu.

Comme toute institution, SILVERLIFE est un être vivant qui est, c’est heureux, le reflet de l’engagement de ses membres. SILVERLIFE est un cercle de réflexion au service de la société mais aussi de ses adhérents. Plus ceux-ci sont nombreux et engagés, plus notre capacité à produire des idées et des projets sera grande. Je remercie vivement nos fidèles adhérents ; je leur demande un effort supplémentaire pour entraîner de nouvelles adhésions. En tant qu’adhérent, vous êtes les premiers à pouvoir faciliter les mises en relation et renforcer ainsi votre association en lui donnant les moyens financiers de se développer.

Je reste à votre disposition pour recueillir vos avis et suggestions. Je vous souhaite de très bonnes vacances et me réjouis de vous rencontrer à la rentrée.

Benoit Péricard

Président

 
     
Partagez cet article :
feed-image