Home


CONNEXION

(?)

(?)

     
 

Crise et Dépendance

D'après Didier Lebret, membre du Comité Exécutif du groupe Mondial Assistance, le dirigeant, face à la crise se doit d'adopter quelques reflexes salutaires

au nombre desquels la gestion des risques induits, la surveillance du cash, la fidélisation des talents et la mise sous tension des processus de recherche et d'innovation comptent au premier chef.

 

Les nombreux travaux réalisés ces dernières années pour mettre en évidence les risques d'immobilisme face à l’enjeu de la Dépendance sont éloquents. Collectivement et individuellement plus personne n'ignore que l'évolution de la démographie et l'allongement de la durée de vie constituent un cocktail explosif qu'il convient de maitriser rapidement.

La consultation nationale annoncée par le Président de la République et le Premier Ministre complètera l’identification exhaustive des risques : c’est la condition indispensable pour que la représentation populaire engage des réformes de fond face aux principaux d’entre eux. La prise en charge publique insuffisante, l’absence significative de contributions du secteur privé, l’essoufflement croissant des 4 Millions d’aidants, la qualité globale des solutions proposées, l’accélération de l’impact de la prévalence psychique : c’est à la gestion de l’ensemble de ces risques que nous devons tous nous atteler en urgence.

Pour ce faire les 22 Milliards de 2009 deviendraient selon les dernières estimations 30 Milliards en 2025  et c’est bien évidemment la question majeure du financement qui est posée. La répartition actuelle du coût de la Dépendance (60% pour les soins, un tiers pour les aides à domicile et le reliquat pour les aménagements de logement) évoluera certainement  posant de nombreuses autres questions autour de la politique à mettre en œuvre. Une certitude partagée par Silverlife : le gouvernement devra s’attacher à impliquer l’ensemble des français à titre collectif et individuel.

Dans les 6 mois qui viennent la Ministre des Solidarités et de la Cohésion Sociale se devra de mettre à contribution tous ceux qui ont des propositions à faire sans exclusion d'aucune sorte : talents publics, privés, associatifs ne seront pas de trop pour affronter la complexité du programme à bâtir. Souhaitons que les enjeux électoraux à venir ne prennent pas le pas sur l'importance de la consultation Dépendance. Si une dimension reste à souligner c'est peut être celle de l'urgence....qui reste à déclarer.

Mais tout reposera sur l'audace des solutions qui émergeront. Le dernier sondage BVA dont la presse s'est fait écho la semaine passée souligne en effet que les français ne sont séduits par aucune des pistes avancées. Innovation, audace et courage  sont de mise indispensable sur le tapis de la démarche qui va s'engager.

Silverlife déjà partie prenante de la réflexion amplifiera son action sur la base des pistes évoquées dans son Livre Blanc.

Biographie
57 ans, français, est diplômé d’HEC, a débuté sa carrière chez Valeo en tant qu’attaché à la Direction du Personnel et des Relations Sociales. En 1979, il a rejoint Sacnas-Mondial Assistance comme adjoint au Directeur Commercial, puis a créé la filiale espagnole dont il est devenu Directeur Général avant d’être Directeur International de 1984 à 1987. Après avoir exercé des fonctions dans le conseil en organisation et en recrutement par approche directe, il a rejoint France Secours en 1995 comme Directeur Général, puis a été nommé Président du Directoire en 1998. En 2001, il a pris la direction de la région France du groupe Mondial Assistance ainsi que de la coordination des Ressources Humaines du groupe. Il a rejoint le Comité Exécutif du groupe Mondial Assistance en 2002.

 
     
Partagez cet article :
feed-image