Home


CONNEXION

(?)

(?)

     
 

Maintien à domicile : quelles attentes des français

Eric Arnoux, de Mondial Assistance, revient sur un sondage réalisé en concertation avec Le Parisien.

Nous avons souhaité réaliser permettant de matérialiser les attentes des services et des besoins précis de la population française en matière de maintien à domicile. L’échantillonnage s’est voulu particulièrement « jeune », car nous avons déjà identifié par l’intermédiaire du baromètre Mondial Assistance 2009, que les principaux acteurs et prescripteurs de l’activation de ces services sont, en majeure partie, des aidants.

Sondage réalisé par TNS SOFRES
Méthodologie : enquête téléphonique
541 interviews auprès d’individus âgés de 45 ans et plus, issues d\'un échantillon national de 1000 personnes, représentatif de l\'ensemble de la population française âgée de 15 ans et plus
Dates de réalisation : 31 août au 2 septembre 2010

La restitution de ce sondage en à été faite en conclusion des « 1ères assises du maintien à domicile » les 22 et 23 septembre 2010 dernier à Paris, initiative du « Journal du domicile & des services à la personne », en partenariat avec « la Gazette Santé-Social».

Les questions, au nombre de 6 ont été les suivantes:
1. Globalement, diriez-vous que vous avez une très bonne, assez bonne, assez mauvaise ou très mauvaise image de la qualité des services d’aide à domicile en France ?

2. Voici différentes opinions à propos des services d’aide à domicile en France. Pour chacune d’elles, dites-moi si vous êtes plutôt d’accord ou plutôt pas d’accord ?
- Les services d’aide à domicile coûtent cher
- Les professionnels de l’aide à domicile ne sont pas toujours suffisamment formés
- Le service n’est pas toujours adapté aux besoins des personnes âgées ou dépendantes

3. Y a-t-il actuellement une personne âgée dépendante dans votre foyer ou votre entourage familial ?

4. En cas de besoin (ou si vous avez déjà fait appel à des services d’aide à domicile), pensez-vous pouvoir vous renseigner sur les services d’aide à domicile ?

5. Quels sont, à votre avis, les critères prioritaires dans le choix d’un service d’aide à domicile ?

6. En cas de dépendance, préfèreriez-vous rester à domicile avec une aide ou bien aller en maison de retraite ?

La restitution établie :
Une "bonne image" de ce secteur pour 71% des Français, 14% de \"très bonne image\", 57% d\'\"assez bonne image\", contre 11% d\'opinions \"assez mauvaises\" et 3% de \"très mauvaises\", 15% ne se prononçant pas.

 Face à la dépendance, 90% des sondés préféreraient un maintien à domicile pour eux-mêmes et à 86% pour leurs proches, sachant que 27% d\'entre eux comptent une personne âgée dépendante dans leur foyer ou leur entourage familial.
    Pour 7 Français sur 10 âgés de 45 ans et plus, se dégage une image positive des services d’aide à domicile
    Il ressort néanmoins une nécessité de progrès, d’amélioration de la part des aidants professionnels vers les aidés : au-delà du coût, davantage de formation et un meilleur service. Le fort besoin de formation des intervenants se fait ressentir. En effet, 66% des personnes interrogées estiment que les professionnels de l\'aide à domicile ne sont pas toujours suffisamment formés. Ensuite, 65% jugent les services d\'aide à domicile trop chers et 60% qu\'ils ne sont pas toujours adaptés aux besoins de personnes dépendantes. Tout n\'est donc pas rose !
    Critères de choix : proximité avant tout, mais aussi réputation et disponibilité, Le coût n’est pas prioritaire, ce qui pour le secteur des services à la personne est plutôt encourageant. Pour autant, une nécessité de progrès, d’amélioration : au-delà du coût, davantage de formation (une fois de plus) et un meilleur service.
    Pour avoir des informations sur les services existants, les personnes interrogées feraient appel aux services de proximité : Mairie en tête, suivie des associations spécialisées et du médecin traitant, mais également aux technologies misent à disposition des aidés. Sur ce sujet, une attente de nouvelles offres émanant des téléassisteurs se fait ressentir.
    Parmi les 45 ans et plus, ¼ a actuellement dans son entourage une personne en situation de dépendance, il est donc indispensable d’informer le plus tôt possible, car nous constatons également que ce pourcentage passe à ½ pour des personnes de + de 55 ans.

Voici donc une « photographie » en temps réelle de la vision de ce secteur, ce qui va nous permettre de consolider les prestations proposées, mais aussi de participer à la consolidation de la professionnalisation de ce secteur, qui est de toute évidence est très attendu.

Eric ARNOUX
Mondial Assistance
Octobre 2010

Biographie
Il débute sa carrière en 1984 avec Georges CORMERAIS en tant que co-fondateur et directeur commercial de la société CWS SARL (Société d’études et de conseils en alarme).
Particulièrement à l’écoute des besoins de ces clients, et soucieux d’y apporter des réponses innovantes, il participe activement à la mise au point du premier transmetteur de téléassistance interphonique en France. Ce produit est appelé BIOTEL, en référence aux racines grecques \"bios\" pour la vie et \"teleos\" pour la distance.

Fort de ce succès, il pilote la création de plusieurs plateaux de téléassistance répondant aux besoins croissants des collectivités et associations de maintien à domicile. Plus de 20 plateaux de téléassistances sont ainsi créés entre 1986 et 2004, tels que BIOTEL 92, BIOTEL QUEBEC, BIOTEL 06, BIOTEL 23, BIOTEL 60, BIOTEL 80, UEST- ADMR, AREPA, Accueil et Service-SOS 3ème âge….

Son expertise et les solutions qu’il propose permettent le développement de la téléassistance au sein de grands groupes tels FRANCE SECOURS INTERNATIONAL, Compagnie Générale de Secours, AXA ASSISTANCE, EUROP ASSISTANCE…
En 1992, Eric Arnoux collabore à la création du premier plateau français de télégestion, permettant entre autres le contrôle des interventions à domicile (CRAM Nord Picardie et CRAM du Centre Ouest).
En 1995, il est nommé directeur général de BIOTEL SA et poursuit son activité dans la recherche de produits et services toujours plus performants et innovant, tout en participant activement au développement des plateformes de téléassistance en France et en Europe. En 2000, le BIOTEL MILLENIUM voit le jour.

Précurseur et connaissant parfaitement les attentes en matière de maintien à domicile, Eric Arnoux intègre MONDIAL ASSISTANCE en tant que directeur Commercial de MONDIAL ASSISTANCE Pôle TA. Nommé au comité de direction, il apporte son savoir-faire et ses compétences sur le développement du service à la personne et met en place de projets innovants (mise en place du Baromètre de la Dépendance en partenariat avec le magazine Notre Temps, référent SIGAAL ICADE (Plate-forme d’expérimentation pour les aînés à domicile), création d’un pôle de recherches.

Ainsi, depuis 2004, son action au sein du groupe MONDIAL ASSISTANCE, a permis le développement de nombreux services de téléassistances (ADHAP, MUTUALIA, SMAR…). Anticipant les besoins actuels, Eric Arnoux met en place le service MAPSY, premier service de soutien psychologique aux aidants naturels et professionnels.
Grace à la mise en place de ces services, à ce jour plus de 1.500.000 personnes ont bénéficié d’une prestation de téléassistance ou de télégestion, améliorant ainsi leur sécurité et leur maintien à domicile.

 
     
Partagez cet article :
feed-image