Home


CONNEXION

(?)

(?)

     
 

La flexibilité, clé de la réussite d'une entreprise solidaire et innovante: Logivitae

logologivitaeInterview de Mme Mouchenik-Morvan, fondatrice et Directrice


1)    Quelles sont les activités de Logivitae ?


Je suis travailleur social de formation. J’ai travaillé pendant près de 10 ans auprès d’un jeune public et online order levitra lorsque j’ai eu moi-même des enfants, j’ai ressenti l’envie de m’intéresser à un public plus âgé. Je souhaite permettre aux gens de pouvoir faire le choix de http://www.gallin.fr/levitra-from-mexico leur mode de vie. Or, cela peut devenir compliqué lorsque les personnes âgées sont en perte d’autonomie importante et n’ont pas de revenus suffisants. Je ne voulais surtout pas d’un système à deux vitesses où les personnes aisées pourraient rester à leur domicile tandis que les autres n’auraient d’autre choix que de partir en maison de retraite, l’aide sociale y étant plus accessible.
De plus, on assiste à une paupérisation des salariés travaillant dans le secteur. Je souhaitais donc créer une structure proposant à la fois des prises en charge de personnes âgées à domicile et des buy levitra without salaires corrects pour mes employés. Il s’agissait de mon défi pour l’année 2007 !


2)    Votre pari est-il gagné aujourd’hui ?


Je peux répondre positivement, même si la situation est fragile et que c’est un secteur qui dégage peu de best online cialis marge lorsque tout fonctionne bien (entre 2 et 5%). Notre structure a bénéficié de beaucoup de bienveillance de la part du département et des partenaires sociaux.
Aujourd’hui, Logivitae représente 140 salariés travaillant quotidiennement auprès de 500 personnes, pour la plupart non imposables. Les situations des personnes prises en charge nécessitent de travailler avec tout le monde.
Nous essayons d’apporter une aide globale à la personne : aménagement du domicile, mise en usefull link cheapest propecia pharmacy online place d’un service d’infirmière, sollicitation des Centres Communaux d’Action Sociale de la Ville de Paris…
Nous travaillons également beaucoup avec les Centres d’accueil de jour qui octroient un moment de viagra in canada répit aux aidants familiaux.


3)    Quels sont vos projets ?


J’ai fait le vœux pour 2012 d’avoir encore plus de projets qu’en 2011 ! Nous avons monté une structure de formation, car les personnes accompagnées sont très fragiles et nécessitent des intervenantes qualifiées.
Un autre projet consiste à organiser un séjour pour les personnes âgées, rassemblant auxiliaires de vie et familles en 2012.
Enfin, nous venons de d’emménager dans des locaux plus vastes à Paris, incluant une salle pour les formations.
Mon projet principal est de continuer d’accompagner les personnes fragiles pour lesquelles je travaille et discount levitra online qu’elles se sentent soutenues par toute une équipe.


4°) On entend souvent dire que les salaires de cette filière sont particulièrement bas. Qu’en pensez-vous ?


Cette filière n’est pas assez valorisée mais je pense que cela va évoluer positivement.
Les personnes diplômées gagnent en moyenne 1200€ net avec un volant d’heures supplémentaires. Celui-ci leur permet d’atteindre entre 1400€ et 1500€ par mois.
La contrainte de purchase levitra online ce métier est la disponibilité : on peut être amené à travailler le week-end ou la nuit. Or mes salariées sont souvent seules avec leurs enfants à charge et j’ai décidé de prendre en compte leur situation personnelle.
Lorsque l’on est dans cette démarche, cela fonctionne : il y a très peu de turn-over dans mon entreprise et mes employés bénéficient d’une mutuelle d’entreprise et d’une prime de fin d’année si les résultats annuels ont été bons.


5)    Comment envisagez-vous l’évolution du secteur de l’aide à domicile ?


On dit souvent que le problème de ce secteur est un manque de moyens. Logivitae est en train de démontrer que l’on peut réussir avec de petits moyens, un véritable engagement et un projet humaniste.
Avec la we use it viagra official web site crise, il faut inventer de generic viagra lowest prices nouveaux modèles, proposer des services de qualité, trouver d’autres ressources et être particulièrement attentifs au gaspillage.
Je pense que toute la démarche doit être porteuse de sens. Les aides à domicile font un travail remarquable en étant seules au domicile de personnes en détresse.

 
     
Partagez cet article :
feed-image