Home


CONNEXION

(?)

(?)

     
 

C’est dans ce domaine que nous devons agir...

georges_pompidou_630x420_20120302 Reste l’immense problème de la vieillesse…A l’heure actuelle, (les personnes âgées) acceptent (leur sort) avec une patience qui est le lot des générations auxquelles elles appartiennent, lesquelles n’ont connu dans leur jeunesse et leur maturité qu’une société où la privation était le sort commun du plus grand nombre. Mais les jeunes et les adultes d’aujourd’hui seront moins patients.

C’est dans ce domaine que nous devons agir, là est vraiment la priorité sociale. La lourdeur des charges prévisibles est telle que l’Etat ne peut prétendre y subvenir seul. Il faut une participation plus importante des collectivités locales, ne serait-ce que pour assurer une gestion plus stricte de l’aide sociale. Il faut un effort accru des générations au travail, ce qui peut conduire à un réexamen des cotisations-vieillesse, condition nécessaire de l’élévation des retraites.

Est-il besoin d’ajouter qu’il faut une politique de sagesse monétaire (et budgétaire NDLR), si mal supportée par tous en France, patrons et salariés, mais condition indispensable de toute assurance valable sur l’avenir.

Pour conclure, le problème de la vieillesse doit, dans nos préoccupations sociales, passer avant toute autre. Il faut tâcher de le faire admettre des jeunes et des adultes, en leur faisant comprendre que la vieillesse les attend, eux aussi, et que les sacrifices qui leur sont demandés relèvent de la solidarité, mais aussi de leur propre intérêt.

Georges POMPIDOU alors Président de la République dans le Nœud Gordien 1974

 
     
Partagez cet article :
feed-image